Le respect de votre vie privée est notre priorité

Le cookie ou fichier témoin est un petit fichier d’information stocké dans votre navigateur chaque fois que vous visitez notre page web.

Les cookies sont utiles car ils enregistrent l’historique de votre activité sur notre page web. Ainsi, lorsque vous revenez sur la page, celle-ci vous identifie et configure son contenu sur la base de vos habitudes de navigation, votre identité et vos préférences.

Vous pouvez accepter les cookies ou bien les refuser, les bloquer ou les effacer, à votre convenance. Pour ce faire, vous pouvez choisir parmi l’une des options proposées sur la présente fenêtre ou bien encore et le cas échéant, en configurant votre navigateur.

Si vous refusez les cookies, nous ne pouvons pas garantir le bon fonctionnement des différentes fonctionnalités de notre page web.

Pour en savoir plus, veuillez lire le rubrique INFORMATIONS COOKIES sur notre page web.


 


AUCH



Une étape étonnante sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle !

Capitale historique de la Gascogne et chef-lieu du Gers, terre natale de D'Artagnan, Auch est une étape étonnante sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Alors laissez-vous surprendre par son patrimoine architectural exceptionnel avant de flâner dans la campagne environnante, typique du Sud-Ouest. La Ville d'Auch est titulaire de 4 fleurs au Conseil National des Villes et Villages Fleuris (depuis 2017) et a obtenu le Prix National de l'arbre en 2000. Le service Espaces Verts entretient toute l'année 238 ha d'un patrimoine qui recouvre parcs, jardins, squares ; accompagnement de voies, d'immeubles et de bâtiments publics, espaces verts des établissements, y compris le bois d'Auch (112 ha). Ce qui représente une surface moyenne de 104 m² d'espaces verts par habitant.

Nombre d'habitants : 23067
Département : Gers
Distinction : 4 fleurs
Les parcs, jardins et loisirs de nature dans la commune

BOIS D'AUCH
La commune a réhabilité le bois d'Auch en 2014, en privilégiant l'accueil du public tout en conservant une forêt de rapport mais compatible avec la préservation de la biodiversité.

La convention d'aménagement avec l'ONF a été réécrite après une étude complète (inventaire et analyse) du massif sur les aspects sylvicoles, la faune, la flore les éléments patrimoniaux.

Des clauses de protection du milieu ont été introduites, le prélèvement de bois à l'année est moindre.

Un espace de sénescence a été défini au coeur de la forêt. C'est une surface située dans un talweg où aucune intervention ne sera faite et où l'accès est interdit. Cet endroit est un refuge source pour la faune.

Des sentiers pédagogiques et d'interprétation (faune, flore, éléments patrimoniaux,...) ont été créés. Ils permettent d'organiser des matinées de sensibilisation à la biodiversité pour tous les publics et tous les âges, car deux circuits sont possibles. Grand circuit : 3,7 km - 2 heures Petit circuit : 1,8 km - 1 heure

Ainsi, le bois est labellisé PEFC (Previsual European Forest Council) qui est le label européen de gestion durable de la ressource en bois.

L'aire d'accueil du public a été réhabilitée, elle met en avant ces possibilités de promenades pédagogiques pour la découverte du milieu et sa biodiversité
JARDIN ORTHOLAN
Jardin public de 7600 m² composé au début du XXème siècle. Hérité d’un patrimoine privé, il propose différentes ambiances : à l’anglaise, classique, à la française, hispano-mauresque, avec des éléments art nouveau très marqués.

Depuis 2015, la commune a entrepris la rénovation de ce jardin emblématique d’Auch et sa région. Un programme ambitieux de restauration (évalué à 1 million d’euros)  a été entamé, il doit se dérouler en 5 tranches. Les études menées par l’équipe de maitrise d’œuvre ont mis en évidence des ressemblances étonnantes avec certains jardins réalisés au début du XXème siècle par J.C.N.FORESTIER (1861-1930) très en vue à l’époque, qualifié de « Maitre en l’art des jardins ». Cette inspiration est particulièrement palpable dans  le jardin des iris au parc de Bagatelle à Paris.

En 2015, les clôtures et parties bâties ont été rénovées.

2016 a vu la restauration de toute la partie Est, d’inspiration hispano-mauresque.

2017, travaux de réfection du jardin des 4 saisons avec l’installation de nouveaux jeux pour les enfants, accompagnés de sols adaptés et ludiques. Les massifs alentours SONT recomposés pour refaire un écrin autour de cet espace.

2019 Locaux techniques et sociaux pour les jardiniers, réfection et automatisation des toilettes

Le jardin a été rendu accessible aux personnes à mobilité réduite, dans son ensemble. La marque Tourisme et Handicap est attribuée.

Cet espace est également labellisé EVE et LPO
 
PARC DE L'HOTEL DU DEPARTEMENT
La Commune d'Auch, abrite le Parc de l'Hôtel du Département, aménagé par un passionné d'essences rares.
PARC DU COULOUMÉ
Cet ensemble occupe une surface totale de 12 hectares, aménagé en 1990 à la place d’une peupleraie.
 
Le Parc du Couloumé a été réalisé sur 5 ha autour d’un château du XVIème siècle, plusieurs fois remanié. Sa composition « à l’anglaise » est établie autour d’une perspective vers la cathédrale et le centre historique de la ville. Une grande clairière permet les jeux de plein air, les bains de soleil…
Le parc est planté de 469 arbres ( dont 71 ces trois dernieres saisons) en 267 essences différentes, étiquetées. Il comporte des collections de pommiers (27 sp), poiriers (10 sp), prunus (26 sp), peupliers (16 sp), saules (10 sp), de muriers (14 sp.), d’ormes (16 sp.)  et surtout de chênes (68 sp). Des collections de cornouillers et de spirées y sont installées en massifs de composition.

En 2013, une aire de jeux pour enfants de plus de 2000 m2 a été créée dans la partie Nord du Parc du Couloumé en lisière avec la prairie.
L’ensemble des âges des enfants a été pris en compte, y compris les enfants à mobilité réduite pour lesquels des jeux accessibles ont été installés.

Un soin particulier a été apporté au dessin et au paysage, avec la plantation de 25 arbres en collection et l’installation de 800 arbustes et plantes vivaces  représentant 68 espèces.
Une structure pour l’activité physique des adultes a également été installée.
 
Le parc est labellisé Tourisme et Handicap pour les déficiences motrice, auditive et mentale.
 
La prairie du Couloumé contiguë accueille une composition baptisée ‘Arlequin ‘ en référence à la multitude de couleurs. Elle est semée avec une sélection de plantes endémiques validées par l’Association botanique gersoise. Chaque variété est étiquetée et présentée afin de faire découvrir les variétés spontanées. La prairie est  gérée comme une prairie de fauche, le foin est prélevé puis les  plantes sont laissées jusqu’à leur production de graines. Elle est une source de biodiversité, évoquée par ailleurs.

Afin de structurer la plaine alluviale et lui redonner l’aspect de casiers de prairie naturelle, une plantation de 162 frênes en mail (Fraxinus  exelsior ‘Westhof’s glory’) a été réalisée au nord  de la prairie en 2000. Puis la frange Est a été plantée de 24 Fraxinus americana ‘Skyline’ (2012). Au Nord de ce mail, dans le même esprit, en 2001, en bordure de l’allée centrale du parc des expositions, 26 Fraxinus americana divisent l’espace, qui seront rejoints peu de temps plus tard par un alignement de 20 Ulmus ‘Lobel’, positionné perpendiculairement. Puis 9 Sorbus aria ‘Magnifica’ clôturent la bordure Nord (2017), et enfin 17 Acer x freemanii ‘Autumn Blaze’ (2018) pour la lisière Ouest.
 
Cet ensemble très fréquenté est labellisé EVE (Espace Végétal Ecologique) ainsi que Refuge LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux).
 
Le Musée des Amériques - Auch et son jardin
Après plusieurs mois de travaux, le musée des Jacobins désormais appelé « Musée des Amériques – Auch » a rouvert ses portes au public au mois d’octobre dernier.  Ce chantier de mise aux normes d’accessibilité a été l’occasion de repenser totalement la présentation des collections. Labellisé « Pôle national de référence en art précolombien et art sacré latino-américain » par le ministère de la Culture, le musée des Amériques — Auch affiche sa volonté de rayonner au niveau national. Cette renaissance est le corollaire d’une ambition, celle de faire de ce musée emblématique de la vie culturelle auscitaine, un pôle d’attractivité et de développement du territoire.

Un musée agrandi et rénové

L’organisation globale du musée sur les trois étages a été complètement repensée pour créer un parcours chrono-thématique plus logique permettant la présentation des collections dans des conditions optimales. La muséographie comme les supports de médiation destinés au public ont également fait l’objet d’une refonte complète.

Le niveau sur jardin est consacré aux collections antiques et médiévales locales, tandis que l’étage intermédiaire est dévolu au fonds d’art précolombien et d’art sacré latino-américain. Celui-ci est riche de plusieurs dizaines de milliers d’items et constitue aujourd’hui l’ensemble le plus important en France, après le musée du Quai Branly – Jacques Chirac.

Le dernier niveau accueille les collections de peintures et de sculptures des artistes gersois ainsi qu’un fonds ethnographique sur la Gascogne.

Le jardin du Musée est un jardin régulier, avec des pelouses et des rideaux de tilleuls et d’ifs. Il est de facture classique en miroir à la façade XVIIème du bâtiment

L’entrée au musée se fait désormais depuis le jardin, aussi ce dernier a été repensé comme une zone d’accueil et de repos.

Neanmoins, outre l’espace pédagogique dédié aux diverses animations réalisées avec le jeune public, un espace représentant les cultures lacustres amérindiennes a été aménagé à destination des visiteurs. Cet aménagement interprète les ‘Chinanpas’ (ou cultures en radeau en bordures de cours d’eau) avec les plantes venues des amériques (mais, tomates,courgettes, Echinaceas, Haricots, Poivrons, piments, Petunias, Begonias, Patates douces, Aubergines, Dahlia, tabac…) supportées par des plantes aquatiques (Pistia stratoides, Salvinia natans, Saururus cernuus, Menyanthes trifoliata, Mentha aquatica, Hippuris vulgaris, Persicaria amphibia, Callistriche pallustris…)
SQUARE JERÔME CUZIN
Unique jardin dans le cœur historique, le Square Jérôme CUZIN a été réhabilité entre 2017 et 2018.
Il s’agit d’un petit jardin de 2 800 m² autour de l’ancienne chapelle du séminaire.
Le parti d’aménagement a été de créer un îlot de fraîcheur au sein du centre historique mais aussi d’aménager la partie en talus exposé plein sud avec des plantes adaptées aux conditions difficiles. Ces deux parties étant reliées par une zone de transition avec pelouses et plantes intermédiaires.

L’îlot de fraîcheur est principalement constitué d’une source à eau recyclée qui court dans un ruisseau de galets pour arriver dans un  petit bassin surmonté d’un ponton. Les rives sont  aménagées  avec des plantes hydrophiles puis autour avec des massifs de bambous donnant à l’ensemble l’aspect d’une jungle humide. Dans cet esprit et pour apporter de la fraicheur aux heures chaudes, un cheminement assorti de buses de brumisation longe le ruisseau.

Le talus du square, le jardin sec,  est la continuité de la topographie du quartier où poussent depuis plusieurs décennies des amandiers parfois centenaires. On retrouvera dans cet espace une réinterprétation de ces ambiances chaudes où les pierres aident à exhaler les parfums.

Une aire de jeux a été créée sur mesure afin d’exploiter la déclivité, avec la mise en place d’un toboggan, d’un pont de corde et de prises d’escalade. La flore a été particulièrement étudiée en collaboration avec un pépiniériste (Olivier FILIPPI)  spécialisé dans les plantes adaptées aux conditions difficiles.

Ces deux entités (biotopes) opposées  sont reliées par un espace enherbé de transition. Par sa composition horizontale et son échappée vers un ilot de  plantes de clairière, c’est un espace de contemplation,  de  repos de l’esprit mais aussi du corps par la présence de nombreux bancs et transats.

Un réseau d’arrosage a été installé pour les plantes qui en ont le besoin, cependant des cuves de récupération des eaux de pluies depuis les toitures ont été installées afin de ne pas avoir recours, ou très peu, à l’eau domestique.
 
La composition et le calepinage de ce jardin ont été conçus comme  une dentelle puisque ce ne sont pas moins de 2 000 plantes en 93 espèces différentes qui y sont plantées. Celles qui présentent le plus de  particularités (résistantes à la sécheresse, allélopathiques, mellifères …) y sont détaillées  à l’aide d’une plaque. De même, les animaux caractéristiques de ces milieux sont présentés aux visiteurs.
 
Ce jardin est un concentré de diversité végétale de milieux très différents.
 
Cet ouvrage terminé fin 2018 est présenté aux victoires du paysage
Contact

Coordonnées

MAIRIE
Place de la Libération
BP 90321
32007 AUCH

Organismes en charge du label
COMITÉ RÉGIONAL DU TOURISME OCCITANIE
tourisme-occitanie.com