Chargement...
 

Bienvenue sur le site
                 des Villes et Villages Fleuris

                                            Le label national de la qualité de vie

Partage d'expérience

Comment préserver la ressource en eau ?

Pour Patrick Le Toquin, directeur du service des espaces verts, la gestion raisonnée de l’eau commence déjà par une réflexion avant tout aménagement sur le choix des végétaux et leur mode d’entretien. En matière de gestion de l’eau, les communes se doivent d’être exemplaires afin de ne pas gaspiller cette ressource et de veiller à sa pérennité. C’est pourquoi la Ville de Vannes a fait le choix de diversifier la palette végétale de ses massifs saisonniers en faisant appel à des plantes vivaces pour le fleurissement et de sélectionner des compositions de semences moins gourmandes en eau pour le gazon. Toutes les actions prises en matière de préservation de l’environnement, y compris la gestion de l’eau, font l’objet d’un accompagnement pédagogique qui assure l’adhésion de la population aux choix en matière de fleurissement.

L’augmentation des périodes de canicule, en fréquence et en durée, renforce la nécessité de gérer de manière raisonnée la ressource en eau et de l’optimiser au maximum. Cela implique, en complément des opérations de paillage, des arrosages de précision, la bonne quantité au bon moment et une sélection de végétaux adaptés aux sols et au climat.

Pour les espaces verts nécessitant un arrosage intégré, notamment équipements sportifs, des bilans hydriques réguliers permettent de piloter au mieux l’apport en eau.

Pour les arrosages d’appoint, la commune utilise l’eau des piscines municipales, au moment des vidanges annuelles, et récupère les eaux de drainage grâce à une cuve hybride, installée dans le stade principal.

A Vannes, les effets de l’épisode caniculaire de cet été commencent seulement à se faire ressentir, l’hiver et le printemps précédents ayant apporté beaucoup d’eau. Le service dirigé par Patrick Le Toquin constate, aujourd’hui, le dessèchement des d’arbres de bocage comme le chêne pédonculé et envisage de les remplacer par le chêne sessile, espèce indigène qui résistera mieux à la sécheresse. 
Voir toutes les actualités